Politique

Vaches à hublot ? Et alors ?

C’est la tendance depuis quelque temps maintenant, balancer des images choquantes sur le traitement animalier aux yeux de tous, pour interpeller l’opinion publique et créer chez l’individu lambda de l’empathie, avec derrière toute la philosophie animaliste et végan : l’animal serait un homme comme les autres et il ne faut pas lui faire de mal.

Avec ses vidéos sur les abattoirs d’Alès, de Limoges ou encore de Boischaut, l’association L214 s’est fait connaitre par le grand public si bien qu’aujourd’hui chaque nouvelle vidéo fait grand bruit quand bien même il ne s’y passe rien de particulier ; comme par exemple sur la vidéo publiée le 19 décembre 2018 par l’association sur laquelle on voit des images de l’abattoir d’équevillon aucune infraction majeure à la réglementation n’a été constaté.

Ça n’est pas grave, il suffit que le citoyen lambda se mette dans la peau du cheval mis à mort pour que la mayonnaise prenne !

La stratégie de L214 est finement rodée en fin de compte… on commence par montrer des traitements cruels envers nos amis les bêtes (chats brulés dans des sacs ou jetés du balcon) avant de tendre progressivement vers des traitements normaux (mais qui paraîtront tout aussi inacceptables pour le spectateur humain)

La prochaine vidéo choc de L214

Imaginez ce brave cochon pataugeant dans une boue infâme ? Ou bien ce petit chien laissé seul pendant des heures dans votre salon ? Ou encore cette vieille perruche qui vous appelle à l’aide depuis sa cage depuis des années ? C’est honteux évidemment, et nous n’aimerions pas être à leur place !

Bien sur pour l’heure L214 n’a pas encore publié ces vidéos atroces mais ça va venir, il faut juste y aller progressivement pour s’assurer que vous finissiez bien de vous identifier à votre animal chéri !

En attendant la vidéo choc qui fait les choux gras de la presse, ce sont ces images de vaches à hublot !

Résultat de recherche d'images pour "vache à hublot"

Désir sadique d’une bande de tortionnaires ?

Comme beaucoup je suppose, j’ignorais cette pratique consistant à créer une trappe dans le flanc de l’animal pour accéder à ses compartiments gastriques, et comme beaucoup j’ai eu mal au bide rien qu’en y pensant.

J’ai ensuite eu mal au cœur en découvrant que le message était porté par Nagui, un animateur n’ayant rien à dire sur la journée mondiale des réfugiés, mais étant beaucoup plus bavard lorsqu’il s’agit de défendre des bovins.

Puis j’ai pris la peine de me renseigner concernant cette technique de fistulation ruminale, car on nous balance les images à la face sans trop nous expliquer le pourquoi du comment.

Déjà, il faut savoir que cette pratique n’est pas nouvelle et qu’elle existe depuis près d’un siècle ! Cela ne la rend certainement pas moins douloureuse pour l’animal, néanmoins on peut se questionner sur les intentions de l’association qui présente avec un caractère exclusif, une pratique remontant à 1854 !

Si le grand public est surpris de voir les images, on peut supposer qu’une association dont la cause est la défense des animaux, connaissait cette pratique depuis longtemps alors… pourquoi n’en parler que maintenant ?

Résultat de recherche d'images pour "nagui"
« Ben merde alors ! Il paraît que pour faire le jambon, on tue des cochons ! :O Je vais trop faire une vidéo là dessus pour alerter les gens »

Ensuite L214 dénonce la méchante société Sanders, filiale du groupe Avril !

Forcément taper sur une grosse corporation capitaliste ça fait toujours son petit effet, surtout sur ce blog 🙂 ! Cependant cette technique a aussi été utilisée par l’INRA (Institut national de la recherche agronomique) et par l’ENSAIA (École Nationale Supérieure d’Agronomie et des Industries Alimentaires) avec dans l’idée de réduire l’émission de gaz à effet de serre.

Difficile de parler d’une torture gratuite menée pour je ne sais quel délire pervers… le groupe Sanders explique d’ailleurs que seules 6 vaches sont concernées par ses expérimentations ayant permis de réduire les doses d’antibiotiques pour les bêtes ou les émissions de nitrate.

Que nenni répond Brigitte Gothière lors d’une interview donnée sur France info ce jeudi 20 juin !

L’environnement, la santé et tous ces sujets sont balayés d’un revers de main par la cofondatrice de L214 qui préfèrera jouer la carte de l’émotion en comparant la pose d’un hublot à une césarienne (histoire de créer un lien empathique avec toutes les femmes ayant eu recours à cette pratique) et en rappelant les conditions de « détention » de celles-ci : des bâtiments complètement mornes, au sol bétonné, elles sont à même leurs excréments, elles sont sales sur les flancs.

Brigitte Gothière, de l\'association L214. « Cuire des aliments pour des raisons de santé ?! Mais vous n’y pensez pas ! La douleur est immense ! C’est un peu comme si vous vous immoliez avec de l’essence ! »

Évidemment, personne n’a envie de se faire ouvrir le bide dans une vieille cave au sol bétonné… mais de là à penser que la vache aime sentir le jasmin, allongée sur une jolie moquette aux couleurs chatoyantes… ne sommes-nous pas en train de faire un transfert de nos propres désirs sur les animaux ?

Pour ce qui est de l’opération en elle-même, évidemment les images choquent… mais les images d’une opération à cœur ouvert sur un être humain ne sont-elles pas tout aussi choquantes sans qu’on s’en indigne dès lors qu’il est question d’allonger l’espérance de vie d’un être humain.

Deux poids deux mesures

Ce qui me choque le plus dans cette histoire, c’est la propension de l’homme à s’indigner aujourd’hui dès qu’on touche à l’animal, alors que la condition humaine n’intéresse plus grand monde.

On se soulève dès qu’il est question de culture ou d’élevage intensif alors que dans le même temps la famine continue de frapper une personne sur dix dans le monde.

Alors bien sur, la faim dans le monde ne justifie certainement pas la maltraitance animale, pour autant doit-on s’en offusquer davantage que du sort de notre propre espèce ?

Nous vivons dans une société où les individus n’ont aucun scrupule aujourd’hui à mutiler les corps pour des raisons pratiques ou esthétiques… lifting…liposuccion… écarteurs d’oreilles ou autres piercing dans les parties intimes… personne ne s’en indigne et pourtant ce n’est pas plus extraordinaire que la pose d’un hublot sur une vache : l’être humain joue à l’apprenti sorcier depuis des lustres avec le matériel génétique à sa disposition, pour des raisons plus ou moins bonnes, sans que cela ne choque personne, dès lors comment peut-on en venir à être outré pour cette histoire de vaches à hublot ?

N’y-a-t’il pas derrière ce combat pour les animaux, une volonté de repentance par procuration où l’homme ayant compris qu’il ne pouvait aller contre ses propres travers, décide de transposer son désir de pureté sur les animaux ?

Et puis… prendre soin de son animal domestique à outrance, en lui mettant un petit gilet pour le protéger du froid, n’est-ce pas un bon moyen de se donner bonne conscience pendant qu’on laisse des réfugiés errer dans le froid ?

Résultat de recherche d'images pour "mendiant passant"
« Désolée, j’ai déjà donné à mon chien ».

Alors non, je ne suis pas choqué de voir des vaches à hublot… tout au mieux surpris car j’ignorais que ça existait mais rien de plus…

Je peux comprendre qu’on puisse être choqué en voyant ces images mais il faut bien garder à l’esprit qu’elles ne sont que la suite logique de l’évolution de l’homme et de son mode de vie.

Si l’on est contre cette pratique, alors autant être contre toute forme d’expérience et d’exploitation en général sur les animaux, c’est d’ailleurs l’essence même du combat de L214 et de sa philosophie Vegan.

Reste à savoir si la population qui s’indigne en voyant ces images est prête à renoncer demain au lait, aux œufs ou à la viande ? Gardons bien à l’esprit que changer radicalement nos modèles de production ne peut se faire sans changer radicalement nos modes de consommation…

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s